Le remède contre le covid-19 existe mais…

Le remède contre le covid-19 existe mais…

Aujourd’hui, je viens de recevoir des informations sur le remède contre le covid-19 du Docteur Xavier Bazin, qui m’ont scandalisée. On nous a dit que l’on saurait bientôt si la chloroquine est efficace, oui ou non, contre le Covid-19.

Le scandale de ce remède existant contre le covid_19

Le scandale, c’est qu’on devrait déjà le savoir, aujourd’hui jeudi 26 mars !

Cela fait deux mois qu’on sait que la chloroquine est efficace contre le coronavirus in vitro, dans une éprouvette.

Cela fait plus d’un mois que la Chine a annoncé au monde entier qu’elle utilise ce médicament, avec quelques succès, contre l’épidémie.

Et nous avons la chance d’avoir, en France, un des plus grands spécialistes de ce médicament, le Pr Didier Raoult !

Alors pourquoi ce retard insensé pour tester ce médicament correctement ?

Tout simplement parce qu’au-delà de l’obscurantisme et des peurs, il y a les gros sous en jeu.

Je ne me permettrais pas de dénoncer des médecins, souvent chefs de service dans des hôpitaux qui sont les véritables freins à l’avancée de certains remèdes. Tout simplement parce que ça ne leur rapporte pas d’argent, aucun pot de vin.

Ils préfèrent utiliser des médicaments hors de prix, récents, et pour lesquels on n’a aucun recul sur la dangerosité.

Contrairement à la chloroquine qui est un médicament très bon marché, sur lequel on a des dizaines d’années de recul sur ses effets indésirables.

Le pire, c’est qu’il y a aussi d’autres des remèdes naturels très prometteurs, qui pourraient sauver des vies !

La vidéo du remède contre le covid-19

Un autre remède efficace

A commencer par les injections de vitamine C en intraveineuse :

Des médecins de Shanghai disent SAUVER DES VIES avec cette vitamine.

Quand les patients arrivent dans un état critique, en détresse respiratoire, il est généralement trop tard pour leur administrer un traitement antiviral.

Les malades en soins intensifs ne souffrent plus tellement du virus, mais plutôt des lésions graves causées par le virus.

Et c’est là que la vitamine C en intraveineuse pourrait jouer un rôle intéressant.

D’abord parce que les injections de vitamine C ne présentent pas de danger.

Ensuite parce qu’il est possible que ces injections sauvent des vies !

On sait que de grands médecins, dans le passé, ont utilisé ce traitement avec succès contre des infections virales, comme des pneumonies.

Une étude a montré que des personnes âgées, atteintes d’une infection respiratoire aiguë, ont connu une amélioration de leur état, avec de la simple vitamine C par voie orale.

Les injections de vitamine C peuvent aussi sauver la vie de patients victimes de septicémie.

Pourquoi n’a-t-on pas testé immédiatement les injections de vitamine C sur les patients hospitalisés !

C’est ce qu’on fait les Chinois, dès le début de l’épidémie – il faut dire que les Chinois sont moins inféodés à « Big Pharma » et davantage ouverts aux traitements naturels.

Et les résultats préliminaires sont très encourageants !

Intraveineuse vitamine CLes résultats du Dr Mao

Voici ce que vient de rapporter publiquement le Dr Mao, chef du service de médecine d’urgence d’un grand hôpital de Shanghai :

« Le Dr Mao a déclaré que son groupe a traité environ 50 cas, de modérés, à sévères, d’infection à Covid-19 à l’aide d’injections de vitamine C (CIV) à forte dose.

La dose de 10 000 mg et 20 000 mg par jour pendant 7 à 10 jours, avec 10 000 mg pour les cas modérés et 20 000 pour les cas plus graves, en fonction de l’état pulmonaire et de l’état de la coagulation, tous les patients qui ont reçu un traitement par CIV ont vu leur état s’améliorer et il n’y a pas eu de mortalité.

De plus, par rapport à la moyenne du séjour hospitalier de 30 jours de tous les patients Covid-19 positifs, les patients ayant reçu une dose élevée en CIV ont eu un séjour hospitalier raccourci d’environ 3 à 5 jours, par rapport à l’ensemble des patients.

Le Dr Mao a parlé d’un cas grave en particulier qui se détériorait rapidement. Il a administré un bolus de 50 000 mg en CIV en seulement 4 heures. L’état pulmonaire du patient s’est stabilisé et amélioré, en temps réel, sous l’œil attentif de l’équipe de soins intensifs.

Aucun effet secondaire n’a été signalé dans les cas traités avec de fortes doses de CIV. »

Bien sûr, ce rapport est très imparfait scientifiquement, car fait avec les moyens du bord.

Mais ces premiers résultats justifient amplement qu’on se dépêche de tester ce traitement dans nos hôpitaux !!

Malheureusement, il est à prévoir qu’on ne le fera pas.

Autre remède la quercétine

Pour les mêmes raisons on ne testera pas non plus cet autre grand remède naturel, pourtant très prometteur également, la quercétine, qui a pourtant tout pour plaire !

C’est une substance naturelle et sans danger.

On a de bonnes raisons de penser que ce traitement naturel pourrait agir en prévention du Covid-19, et même dès les premiers symptômes !

Un des chercheurs médicaux les plus respectés au monde, le Dr Michel Chrétien, a déclaré qu’il croyait fortement à l’intérêt de la quercétine contre le coronavirus.

Il sait de quoi il parle, car il a étudié de près l’efficacité de la quercétine sur d’autres virus, notamment Zika et Ebola.

Le Dr Mercola rappelle que la quercétine est un « puissant stimulant immunitaire et un antiviral à large spectre ».

Le Dr Mercola cite de nombreux travaux scientifiques, et notamment une étude de 2014 qui conclut à l’intérêt de la quercétine contre le virus du rhume, en précisant qu’elle « réduit l’internalisation et la réplication virales in vitro, ainsi que la charge virale, l’inflammation pulmonaire et l’hyperréactivité des voies aériennes in vivo ».

Il précise aussi que la quercétine, « en atténuant les dommages oxydatifs, réduit également le risque d’infections bactériennes secondaires » !

Là encore, c’est très intéressant, car une mort sur sept liée au coronavirus serait causée par une infection bactérienne qui vient s’ajouter à l’infection virale.

L’ordinateur le plus puissant au monde

Super OrdinateurIl a été mis à contribution dans cette crise.

Ce superordinateur s’appelle Summit, il a été créé par IBM et est capable de faire 200 millions de milliards (200 000 000 000 000 000) d’opérations à la seconde.

On lui a demandé d’analyser 8 000 molécules déjà étudiées dans les études scientifiques.

Résultat : le superordinateur a identifié 77 molécules potentiellement intéressantes pour bloquer l’entrée du coronavirus dans nos cellules.

Et figurez-vous que la molécule numéro 5 est la… quercétine !

Bref, tout ceci renforce mon sentiment que la quercétine pourrait vraiment être prometteur, seule ou en association avec la lutéoline.

Elle devrait donc être testée immédiatement !

Mais cela ne se fera pas, hélas.

Aucun chercheur ne gagnera de prix Nobel avec une molécule contenue dans les oignons.

Et aucun laboratoire pharmaceutique ne gagnera de fortune avec une molécule naturelle.

J’espère que ces informations que j’ai relayées vous auront permis de comprendre le fonctionnement de ceux qui détiennent la vie des gens entre leurs mains.

Courage, fuyons les lieux où nous pourrions être contaminés pour nous protéger, puisque ceux qui devraient le faire ne le font pas. En tout cas pas tous !

1 commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.