S'inscrire
Skype : gazou1551

Comment faire face aux crises de la vie sans être submergé par le stress ?

Vous est-il arrivé de vous sentir vidé de votre énergie, triste, un peu perdu, la grisaille envahissant votre vie ?

À cet instant, le moral n’est plus au rendez-vous, vous ressentez une perte d’énergie, vous avez l’impression de ne plus pouvoir faire face à vos obligations, le stress vous submerge.

Cet article a été rédigé par Annick du site  « Pleine conscience« 

Ce ressenti peut faire suite à des épreuves de la vie, mais pas nécessairement. Il arrive qu’à mi- vie, nous puissions ressentir cela aussi, sans raison particulière (certains auteurs décrivent bien cet état). Et là, nous chaussons nos lunettes spéciales « moral en berne ». Mais bon, ce n’est pas une fatalité, car nous avons le choix de les retirer et de changer de regard !

Et peut-être même que cette situation s’avérera vraiment bénéfique à terme si vous y faites face d’une certaine manière. Aussi, je vous propose de mettre 5 moyens concrets pour vous aider à vous transformer.

Pourquoi auriez-vous avantage à les mettre en application ?

  1. Parce que toutes les études en psychologie positive montrent que si l’on est submergé par les émotions négatives (tristesse, colère, peur…), bien que parfois nécessaires, elles sont un frein à l’épanouissement personnel et à l’efficacité.
  2. Sans compter que cet état peut déboucher sur de vraies pathologies comme la dépression, l’anxiété et peut influer sur notre longévité
  3. Vous prendre en main, avoir le contrôle sur votre vie vous permet d’être moins le jouet de toutes les influences extérieures et les aléas de la vie : vous n’êtes plus en réaction, mais vous apportez des réponses choisies aux évènements de la vie, vous êtes proactifs
  4. Vous pouvez vraiment être le créateur de votre vie

Nelson Mandela, après vingt-sept années d’emprisonnement dans des conditions souvent très dures, avait refusé durant sa détention d’être libéré pour rester en cohérence avec ses convictions : tout le monde peut avoir accès à sa liberté intérieure, quelles que soient les situations.

Toute proportion gardée, il s’agit d’amorcer cette démarche pour gagner en liberté :

« Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.” Lao Tseu

Aussi je vous invite dès maintenant à faire ce premier pas.

  • Prendre conscience de ses pensées négatives et prendre de la distance

Lorsque nous sommes confrontés à des difficultés quelles qu’elles soient, nous pouvons douter de nos ressources pour y faire face, voire nous persuader que nous n’y arriverons jamais.

Par exemple, après une perte d’emploi, mon ami Rémi s’est rendu compte qu’il avait perdu toute confiance en lui et qu’il doutait de ses capacités pourtant bien réelles.

Après un divorce douloureux, Emma s’est posé la question de la solitude, de ses capacités à refaire sa vie, à faire le deuil de toutes ces années de mariage…

Trop de changements demandant trop d’énergie d’un coup, pas assez de ressources pensent-elles…

Et si tout ceci n’était qu’une question de point de vue et de représentation subjective ?

La façon dont ceux-ci se représentent leur réalité est déterminante pour leurs actions futures et leur énergie :  ils ont intérêt à voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide.

Il ne s’agit pas ici d’entretenir un état d’esprit naïf, mais simplement de rétablir une représentation de la réalité, plus juste, ni complètement noire, ni complètement blanche. Porter son attention sur ce que l’on a de positif permet le rétablissement de cet équilibre.

Et nous allons voir ci-après comment.

  • Cultiver l’optimisme

Il a été démontré par différentes recherches (voir les ouvrages de Martin Seligman)* que l’optimisme et l’espoir entraînent une meilleure résistance à la dépression lorsque les évènements négatifs frappent l’individu, de meilleures performances au travail, en particulier dans les emplois difficiles, et une meilleure santé physique.

En vérité, les optimistes connaissent autant de problèmes que les pessimistes. Tout le monde a des défis à relever. C’est l’état d’esprit des gens qui fait toute la différence.

Par exemple, j’ai une amie qui, à chaque fois qu’elle réussit quelque chose, c’est qu’elle a de la chance (elle l’attribue à quelque chose d’extérieur et non pas à son talent) et à chaque fois qu’elle échoue c’est à cause d’elle (elle n’est pas assez compétente, brillante…). Autrement dit, c’est toujours de sa faute quand cela ne va pas et ce n’est jamais grâce à elle quand cela se passe bien.

Pourquoi a-t-elle intérêt à cultiver une vigilance par rapport à cela ? Pour travailler sur l’estime de soi (la conscience de sa valeur) et la confiance en soi (la conscience de ses capacités).

Aussi, je vous suggère de vous entraîner à développer la conscience de vos émotions et ressentis négatifs répétitifs.

Il ne s’agit pas pour autant de fuir ou de rejeter les états négatifs, mais vraiment de les accueillir pour mieux les transformer.

Nous allons voir maintenant comment les techniques de pleine conscience permettent cela.

  • Méditer pour réduire le stress, pourquoi devriez-vous essayer ?

On parle de bon stress-(eustress) ou de mauvais stress (dystress) : l’un nous permet de mieux faire face et nous adapter, l’autre au contraire nous fragilise et nous épuise.

Lorsque l’on est stressé, un ensemble de réactions physiologiques apparaissent : augmentation de la pression sanguine, des contractions musculaires, des battements cardiaques ainsi que du rythme de la respiration.

Si les réactions de stress s’intensifient, nous arrivons de moins en moins à nous adapter, ce qui peut déboucher sur un burnout par exemple. Avec son lot de pensées d’auto dévalorisation, d’impuissance, de découragement.

Les techniques de pleine conscience peuvent vous aider à rester centré même dans les situations perturbantes : de nombreuses études scientifiques* ont démontré leur efficacité dans ce sens.

Certes, la méditation nécessite de s’entraîner et de répéter les exercices, mais en étant persévérant, vous obtiendrez vraiment des résultats surprenants.

Si vous le souhaitez, je vous propose de les expérimenter en cliquant ici : https://annickhavard.com/module-gratuit

  • Accepter les choses telles qu’elles sont et développer sa vie intérieure

 L’épreuve fait partie de la vie : personne n’y échappe. Accepter ce qui est n’est pas se résigner, il s’agit juste d’accueillir et d’intégrer ces passages comme faisant partie de notre vie afin de mieux les transformer et les transcender.

Aussi, lorsque vous êtes malmenés par les évènements, vous avez le choix : soit d’y réagir tant bien que mal selon l’humeur du moment, soit d’y répondre en étant pleinement centré sur vos valeurs.

Pour vous aider à discerner ce qu’est l’acceptation par rapport à la résignation, je vous suggère de vous entraîner à l’exercice suivant :

À chaque situation qui s’y prête, remplacez la phrase « je ne peux pas » par « examinons les différentes solutions », « je suis obligé de faire » par « je choisirai une réponse appropriée », « je ne peux pas » par « je choisis », « je dois » par « je préfère », « si seulement… » par « je ferai cela ».

Parallèlement, je vous propose d’apaiser les tensions dans votre corps afin de retrouver une sérénité intérieure. Pour cela, vous pouvez utiliser les exercices audio du mini programme de réduction de stress présenté dans le paragraphe ci-dessus.

  • Vivre l’instant présent

Selon Jon Kabat-Zinn, « La pleine conscience signifie diriger son attention d’une certaine manière, c’est à dire délibérément, au moment voulu, sans jugement de valeur, sur l’instant présent ».

La plupart du temps, nous sommes occupés par nos pensées qui nous ramènent à des évènements passés favorisant les ruminations mentales (pouvant même amener la dépression) ou à des projets futurs qui peuvent se traduire par des anticipations anxieuses (entraînant parfois les troubles anxieux). Et du coup, nous ne sommes pas là.

Imaginez par exemple que vous ayez eu une altercation qui vous a éprouvé et juste après que vous deviez amener vos enfants un mercredi après-midi à la piscine. Vous vous rendez compte que vous êtes sous l’emprise de vos émotions, ruminant cet incident, oubliant les rires de vos enfants, l’eau, le plaisir de nager…vous n’êtes pas là, avec eux.

Or, finalement, nous ne pouvons agir que sur le moment présent.

Mais revenir à l’instant n’est pas chose simple et peut se révéler aussi difficile que de monter l’Everest à pied nu. La meilleure des choses à faire est de s’entraîner avec les techniques de méditation.

Pour vous initier gratuitement, je vous ramène à des sites comme :

À vous maintenant !

Peut-être que vous traversez une période difficile, une période de transition compliquée. Ou peut-être que vous vous posez des questions sur le sens de votre vie.

Maintenant, vous disposez d’outils puissants pour faire évoluer les choses. Et vos difficultés vont finalement devenir une chance et un véritable tremplin pour mieux vous accomplir.

Ainsi, si vous utilisez les moyens présentés, votre vie va changer :

  • De nombreuses études largement médiatisées ont prouvé que la pleine attention à l’instant présent soulage de nombreux maux. Et vous en ferez vous-même l’expérience.

En développant la pleine présence à l’instant, vous resterez centré, quelles que soient les situations stressantes que vous traversez en mettant en application les techniques de méditation efficaces dans ce sens.

  • Vous serez pleinement libre, car vous ne serez plus jamais assujetti durablement à l’abattement. Vous développerez la résilience face aux obstacles et trouverez l’énergie de les transcender.
  • L’optimisme refera surface ouvrant de larges perspectives sur des projets passionnants. Vous retrouverez votre enthousiasme pour la vie, l’estime de vous-même et la confiance en vous, en vos capacités. En vous dégageant des pensées toxiques et négatives, vous cultiverez une vraie présence à la vie et à tout ce qu’elle a à vous apporter.
  • Vous vous sentirez plus fort et résistant, il sera donc plus facile d’accepter ce qui vous arrive. Vous prendrez conscience à quel point l’acceptation de ce qui est, fait du bien et vous permet de vous accomplir de façon exponentielle.

L’erreur serait, cependant, de vouloir atteindre une certaine sagesse alors que nous commençons juste à méditer. Ou de souhaiter régler des problèmes que l’on subit depuis des mois voire des années après seulement quelques séances de méditation alors que nous sommes conditionnés et que se défaire de nos habitudes prend le temps qu’il faut. N’est-il pas vain de souhaiter que la chrysalide devienne papillon avant que le processus de transformation ne soit parvenu à son terme ? La nature a son propre rythme. Aussi, l’entraînement, la répétition des exercices dans le temps sont nécessaires pour que les transformations opèrent profondément et durablement.

Mais si vous vous y tenez, vous obtiendrez des résultats vraiment extraordinaires et solides.

Pour en être vraiment convaincu, le mieux est de les expérimenter par vous-mêmes.

Aussi, je vous invite à mettre en application dès aujourd’hui la première étape.

N’hésitez pas à partager cet article s’il vous a plu et à m’envoyer vos commentaires. Je répondrai à toutes vos questions.

*Seligman,M.E.P.(2008) : La force de l’optimisme, Paris, InterEditions.

*Richard Davidson et Jon Kabat-Zinn (Alterations in brain and immune function produced by mindfulness meditation in Psychosomatic medicine – 2003) 

Présentation personnelle

Neuropsychologue de formation, Annick Havard pratique la méditation depuis une vingtaine d’années. Elle exerce actuellement en tant que psychologue et consultante formatrice dans les domaines du bien-être et de l’amélioration de la qualité de vie au travail.

De nombreuses études sur les techniques de pleine conscience ont démontré leur efficacité les difficultés à gérer son stress, ses émotions et à prévenir les rechutes dépressives.

Annick Havard anime régulièrement des stages de pleine conscience depuis 7 ans et suis membre active à l’ADM (Association de Développement de Mindfulness). Elle intègre également des outils de psychologie positive dont le principe est de s’appuyer sur le fonctionnement sain de chaque individu. 


3 commentaires
  1. Plein de bons conseils dans cet article 😉

    La méditation a tellement de bien-faits à offrir, il faut simplement se lancer. Il est aussi possible je pense d’utiliser les séances de méditation pour prendre le recul nécessaire sur nos pensées négatives par exemple.

    • Bonjour Nicolas,
      Ce que j’emploie lorsque mes pensées sont trop envahissantes, je compte. JE compte jusqu’à 3, en boucle. Je suis obligée de me concentrée sur mon décompte et mes pensées se calment.
      Belle et douce journée
      Katibel

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Services sur mesure

Auteure et éditrice

Danièle Galicia Danièle Galicia (nom de plume Katibel)
%d blogueurs aiment cette page :