Au printemps, respirez bien avec ces 7 huiles essentielles

Au printemps, respirez bien avec ces 7 huiles essentielles

Lorsqu’au printemps, une terrible envie de sortir et de profiter du renouveau de la nature nous envahit, certains redoutent cette période. Pour les personnes qui souffrent de « rhume des foins », ce n’est pas sans conséquence.

Toutefois, il existe des remèdes naturels qui peuvent vous aider à passer cette jolie saison. 7 huiles essentielles vont vous aider à mieux respirer.

Les symptômes des allergies au printemps

Les allergies saisonnières sont causées par le pollen des :

  • Arbres
  • Graminées
  • Herbacées

Il provoque plusieurs symptômes qui peuvent être parfois très graves :

  • rhinite allergique (inflammation de la cavité nasale)
  • rougeurs
  • larmoiement
  • sensation de brûlure oculaire : conjonctivite
  • écoulement ou/et obstruction nasale
  • éternuements en salve
  • maux de gorge
  • parfois de la toux sèche
  • démangeaisons pouvant être fortes
  • fatigue
  • maux de tête.
  • difficultés respiratoires
  • crises d’asthme

Ces allergies au printemps touchent environ 1 personne sur 5. Ce nombre a doublé en 30 ans et ce sont surtout les 15ans à 40 ans qui sont concernés.  La plupart ont des antécédents d’allergies dans leur famille. Lorsqu’il pleut, les pollens ne volent pas autant et les allergies diminuent.

allergies au printemps

Une désensibilisation à l’histamine sera une bonne solution pour éviter de passer d’une simple rhinite à l’asthme.

Solution avec ces 2 huiles essentielles au printemps

Vous pouvez agir en amont, avant même l’apparition des symptômes ou d’exposition aux pollens.

Les huiles essentielles d’estragon (Artemisia dracunculus) et de basilic indien (Ocimum basilicum) contiennent toutes les deux 80 à 85 % de méthylchavicol, également appelé estragol, responsable de leur activité antiallergique.

Vous pouvez avaler 1 à 2 gouttes d’huile essentielle d’estragon ou de basilic indien déposées sur un comprimé neutre ou sur un peu de miel, 3 fois par jour.

Lorsque les huiles essentielles sont avalées, il est impératif de faire une pause d’une semaine tous les mois, afin d’éviter une accumulation dans le corps et ainsi s’exposer à une toxicité.

Mais si vous préférez, vous pouvez aussi agir par voie cutanée.

Massez-vous avec un mélange de 4 gouttes d’huile essentielle d’estragon ou de basilic indien mélangées à 1 cuillerée à café d’huile végétale de nigelle, calendula, colza ou tournesol, par exemple.

Mais c’est aussi très efficace de les respirer. Pour cela, appliquez une dizaine de gouttes de l’une ou l’autre de ces deux huiles essentielles sur une mèche de coton d’aromastick, ou sur votre mouchoir.

Contre-indications : femme enceinte, allaitante, enfant de moins de 6 ans (la voie orale n’est pas conseillée avant 12 ans sans suivi médical). Évitez toute exposition au soleil dans les huit heures suivant l’application, car elle peut être légèrement photosensibilisante (traces de coumarines). Ne pas utiliser la voie orale chez les personnes polymédicamentées et prudence pour la voie cutanée en cas d’épilepsie.

Huiles Essentielles au printemps

monicore / Pixabay

Les 5 huiles essentielles du printemps supplémentaires

  • L’huile essentielle de camomille allemande (Matricaria recutita) est anti-inflammatoire et antihistaminique grâce à sa forte concentration en chamazulène.

Contre-indications : voie orale, femme enceinte, allaitante, enfant de moins de 12 ans, prudence chez les personnes polymédicamentées et âgées, épilepsie.

  • L’huile essentielle de katafray (Cedrelopsis grevei), antihistaminique et anti-inflammatoire en raison de la présence de sesquiterpènes.

Contre-indications : voie orale, femme enceinte, allaitante, enfant de moins de 12 ans, prudence chez les personnes polymédicamentées et âgées, épilepsie.

  • L’huile essentielle de lavande officinale (Lavandula officinalis) : sa richesse en linalol et en acétate de linalyle lui confère des vertus calmantes et antispasmodiques puissantes.

Contre-indications : femme enceinte de moins de 3 mois, enfant de moins de 3 mois, épilepsie.

  • L’huile essentielle de camomille romaine (Chamaemelum nobile) : calmante, apaisante, mais aussi anti-inflammatoire par la présence de différents esters monoterpéniques.

Contre-indications : femme enceinte de moins de 3 mois, enfant de moins de 3 mois, épilepsie.

  • L’huile essentielle d’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) pour son effet principalement mucolytique et expectorant, décongestionnant ainsi les voies respiratoires et la cavité nasale grâce à sa teneur en 1,8 cinéole.

Contre-indications : femme enceinte de moins de 3 mois, enfant de moins de 3 mois, épilepsie.

Pensez aussi à assainir l’air de votre maison, appartement ou bureau avec ces mêmes huiles essentielles, elles agiront aussi très bien.

Le diffuseur que je préfère change de couleurs et vous pouvez choisir le temps de diffusion. J’ai depuis longtemps ce diffuseur qui ne chauffe pas les huiles essentielles. En effet lorsqu’elles sont chauffées, elles perdent une partie de leur qualité.

1 commentaire
  1. Fan d’aromathérapie, la puissance des huiles est épatante !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.