S'inscrire
Skype : gazou1551

Une alimentation santé bonne et pas chère: 3 astuces pour s’y retrouver !

nutrition

Une alimentation santé pas chère et de bonne qualité est-ce possible? Vous voulez manger bon, sain et pas cher, mais comment faire? Découvrez dans cet article les atouts des produits locaux, ce que vaut le bio du supermarché et comment bien choisir vos aliments pour bien manger.


Cet article est écrit par Carole du blog « Alimentation Saine« , Carole est coach sportif donnant des cours de Yogalates (mélange de yoga et pilates), coach de vie et coach intuitif. Ancienne volleyeuse et nageuse, elle connait toute l’importance de la nutrition pour le corps et l’esprit. … Pensez à donner une note à la fin de l’article

Comment manger bon sain et pas cher: 3 astuces pour s’y retrouver et s’y mettre !

« Nous sommes ce que nous mangeons” est le titre du livre écrit par les auteurs Jane Goodal, Gary Mc Avoy et Gail Hudson. Ce livre engagé propose des éléments pour retrouver la liberté d’une alimentation saine dans un monde sous la coupelle de l’industrie agroalimentaire et pharmaceutique. Eh oui une mauvaise alimentation entraîne un corps en mauvaise santé et un esprit troublé. Nos deux industries s’entraident pour faire grossir leurs profits.

Eh si vous pouviez retrouver la liberté de bien vous nourrir? Bien se nourrir c’est prendre soin de soi et de la planète.

Au fil de ma pratique yogique, puis en devenant professeur de yoga, je suis devenue plus sensible à l’état de la planète, à ma consommation et à mon alimentation.

J’ai pris conscience que manger sain coûtait cher, et n’était pas toujours très bon en bouche.

Une quête de l’alimentation saine, bonne et pas chère commença alors pour moi, et ça fait 10 ans que ça dure! Un sujet qui devient d’autant plus sensible lorsque vous devenez maman, et que vous souhaitez donner le meilleur à vos en enfants.

1- Les atouts des produits locaux pour bien manger

Les ventes de produits locaux et régionaux connaissent un grand succès à tel point que même la grande distribution s’y est mise sous différentes appellations, comme “Les Alliances locales” pour Leclerc. Cette marque met en avant les agriculteurs locaux qui livrent directement dans ses magasins. Tandis que d’autres créent directement des grandes surfaces où sont vendus des produits régionaux comme O’Tera, dans le nord de la France créé par un membre de la famille Auchan.

Oui, mais voilà, tous ces circuits ne se valent pas, alors comment choisir, entre les sites Web, les “drives” fermiers, le marché à la ferme, les boutiques éphémères, jusqu’aux distributeurs automatiques proches des champs, et les grandes surfaces?

C’est la question que je me suis posée. Habitant entre terre et océan, j’ai naturellement privilégié la vente directe chez les petits producteurs ou via le marché. En grandes surfaces et magasin bio aussi, et nous allons voir qu’il y a Bio et Bio.

Je me suis rendu compte en discutant avec ces petits producteurs, que certains mettaient tout en oeuvre pour une production saine, de qualité et écologique, afin d’éviter un maximum les pesticides. J’y ai même découvert des techniques de production sans pesticides, sans qu’elles soient forcément bio. Intéressant non?

Allez voir vos petits producteurs locaux, discutez avec eux pour découvrir leurs techniques de production, vous allez beaucoup apprendre. De plus c’est une sortie, et un moment convivial de partage qui ravira toute votre petite famille, que ce soit directement à la ferme, aux champs, près des bassins (je pense aux huîtres), ou au marché.

Pourquoi l’agriculture traditionnelle nous fait du bien ?

  1. Les fruits et les légumes sont adaptés au terroir qui augmente leurs teneurs en micronutriments bénéfiques pour la santé. De plus ils contiennent moins de nitrites suspectés d’être cancérigènes, ainsi que d’autres éléments indésirables. Résultat d’une étude portant sur 343 publications internationales, rendue publique par l’université de Newcastle (Angleterre) en septembre 2014.
  2. Les plantes poussant en terre et au soleil sont pleines de vitamines. En effet, les plantes fabriquent certains nutriments pour se protéger des rayons ultraviolets du soleil. Ainsi les teneurs en polyphénols et caroténoïdes (puissants antioxydants bénéfiques pour la santé) sont 3 fois plus élevées.
  3. Tous les primeurs récoltés à maturité sont meilleurs ! Les micronutriments comme les caroténoïdes s’accumulent pendant la phase de maturation, par exemple comme l’abricot, la tomate ou encore le melon. Pour les légumes à feuilles vertes (poireaux, choux, épinards, salades) la teneur en polyphénols s’accroît avec l’âge des feuilles.
  4. La viande des races rustiques est plus riche en nutriments. En effet elles sont sélectionnées pour leurs capacités à faire face aux conditions difficiles de leur milieu. Personnellement je ne mange plus de viande. Je penche encore de temps en temps pour un bon petit saucisson ou bonne terrine!
  5. Les éleveurs privilégient la qualité du lait à la quantité. Ici encore la qualité du lait dépend de la race choisie par le producteur. Je ne consomme plus de lait de vache depuis des années. Je privilégie les produits à base de lait de chèvre ou de brebis bio, directement de la ferme, qui est vendu sur le marché de ma petite ville, et le lait végétal amande ou soja bio. D’ailleurs je fais de très bonnes crêpes avec, ou je remplace le beurre par l’huile de coco.

J’aime privilégier l’agriculture traditionnelle, car, non seulement elle nous fait du bien et est écologique, mais aussi parce qu’elle donne des produits riches en nutriments essentiels pour une alimentation santé, et qui a du goût.

Saviez-vous que les petites fermes représentent moins d’un tiers des exploitations en France? Et celles qui sont certifiées agriculture biologique seulement 6,5%? Seule la moitié de ces dernières vendent directement, sans intermédiaires, et conservent ainsi l’intégralité de leur chiffre d’affaire et de leurs marges. Aidez-les, allez les voir!

 2- Que vaut le Bio ?

Avant on mangeait bio pour préserver la planète. Maintenant on mange bio pour être en bonne santé. Le bio s’est nettement démocratisé, au détriment parfois de l’environnement et du goût.

Pour moi il y a Bio et Bio. Il y a l’alimentation bio produite par l’agriculture traditionnelle, petits producteurs compris, et l’alimentation certifiée bio produit pour les grandes surfaces.

Le bio des grandes surfaces manque de goût. Et le bio du terroir n’a pas la même texture, la même saveur en bouche. Il a du goût!

Ce n’est que mon opinion, et d’ailleurs cette texture, cette saveur et ce goût vous les retrouvez aussi dans les produits de l’agriculture traditionnelle et des petits producteurs.

Aujourd’hui, 24% des produits bio sont  importés, dont des produits exotiques pour la moitié. Pourquoi faire venir de l’étranger des fruits et légumes que l’on cultive en France? Parce que l’agriculture biologique française reçoit peu d’aide des pouvoirs publics, et a dû mal à fournir ses produits en quantité suffisante.

La conversion de certaines exploitations traditionnelles au bio n’a pas été suffisante, même si elle a aidé à rattraper un certain retard. En effet, 54% des Français consommaient des produits bio occasionnellement en 2003, contre 89% aujourd’hui.

À côté de chez moi, j’ai la chance d’avoir un petit producteur bio qui vend avec son camion, tous les mercredis et samedi matin, sur un emplacement à la périphérie de la ville. Il produit dans les champs d’à côté. Mon magasin bio à 15 minutes de chez moi propose également de bons produits bio locaux. Une piste à suivre également…

3- Comment bien choisir ses aliments en grande surface ?

D’après une enquête réalisée du 24 janvier au 5 février 2017,auprès de 193 lecteurs du magazine « Ça m’intéresse », 59% des lecteurs achètent leurs produits frais au supermarché, dont 57% de femmes et 61% d’hommes.

C’est aussi peut-être votre cas. Voici un petit guide pour bien choisir vos produits frais en grande surface et bien manger, grâce à une alimentation saine, bonne et pas chère.

  1. Optez pour des produits à la coupe plutôt que sous emballage,
  2. Remplacer les aliments trop sucrés, trop gras et avec trop de composants chimiques exemple: – remplacez les chips par des Bretzels 10 fois moins gras et moins chers que les chips, – remplacez le surimi par des rillettes de sardines ou de crabe, pour le prix du surimi ( 20€/kg), vous aurez l’amidon relevé d’arôme en moins, et un produit plus gourmand, – remplacez le pain de mie par un pain de campagne, de petits épeautres… Personnellement je préfère le petit épeautre bio de mon boulanger que le pain de mie dont le moelleux dissimule graisses, sucre et conservateurs.
  3. Cuisinez vous-même, c’est meilleur, ça fait du bien à l’esprit (vous avez la satisfaction d’avoir préparé un bon repas pour vous même ou votre petite famille), à votre portefeuille et à votre santé, car vous choisirez des aliments savoureux, sains et frais, bons pour votre santé contrairement aux plats préparés.

Pour résumer, privilégiez l’agriculture traditionnelle et les petits producteurs, c’est bon pour tout le monde. Soyez exigeant quant à la provenance de vos produits frais en grande surface, y compris le bio.

 Renseignez-vous sur les différents labels existants et la provenance des produits de votre supermarché. Cela vous aidera à bien choisir vos produits. Pensez à remplacer certains produits industriels contenant des additifs, conservateurs et glutamate, qui vous rendent dépendant de leur achat, par d’autres produits plus savoureux, plus sains et parfois moins chers.

Et vous, comment faites-vous pour bien manger et avoir une alimentation saine, bonne et pas chère? Partagez vos astuces dans les commentaires ci-dessous. Si vous avez aimez cet article, partagez-le aux plus grands nombres, et cliquez les 5 étoiles.

A demain !

 

1 commentaire
  1. Bonjour Carole,

    Pas facile de bien s’alimenter en centre ville.
    Je suis assez contente car il y a quelques semaines, un petit producteur de légumes qui vient une fois par semaine sur le marché en bas de chez moi. Ces légumes sont savoureux.Je ne suis guère gâtée pour le reste. J’essaie de faire au mieux en achetant des denrées les moins transformées possible et en regardant les étiquettes. C’est fou ce qu’on nous fait avaler à notre insu !
    Je préfère cuisiner au maximum. Plus de lait de vache que j’ai remplacé soit par le lait d’amande ou le lait d’épeautre.

    Merci pour tous ces bons conseils 🙂

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Services sur mesure

Auteure et éditrice

Danièle Galicia Danièle Galicia (nom de plume Katibel)
%d blogueurs aiment cette page :