S'inscrire
Skype : gazou1551

Un agrume aux yeux bridés qui nous vient de Chine: le Yuzu

yuzu

Un jour des Japonais m’ont ramené un drôle d’agrume, de forme imprécise, avec une peau épaisse et fripée de couleur vert jaune, diffusant une senteur intense et caractéristique de certains agrumes tels les pamplemousses, les mandarines, les oranges amères.

En l’ouvrant, j’ai vu qu’il présentait de très gros pépins. Goût très acide et très « radin » en jus.

Cet article est écrit par Cathy du blog « Conseils phyto-aromathérapiques » passionnée de L’aromathérapie scientifique, de Yoga et d’Huiles essentielles. Pensez à donner une note à la fin de l’article

Cet agrume particulier, originaire de Chine et utilisé au Japon dans la cuisine, pour la cosmétique et enfin pour ses propriétés relaxantes sur le système nerveux.

Cultivé en Asie et en particulier au Japon, il n’est pas facile de le trouver en Europe sous sa forme de fruits, car il souffrirait trop du transport, par contre on peut acheter son jus ou son huile essentielle.

Ce fruit ? C’est l’YUZU (Citrus junosCitrus ichangensis X C. reticulata var. austera)

Mais qu’elles sont donc ses caractéristiques ?

Au niveau du fruit, on retrouve une grande richesse en flavonoïdes, et comme pour tous les agrumes en vitamine C, en conséquence ses qualités d’antioxydant permettant de lutter contre le vieillissement cellulaire, son aide à la microcirculation, son soutien au bon fonctionnement du système immunitaire en font un bon produit pour que nos cellules puissent se défendre contre les spectres des infections en particulier hivernales.

Après une pression à froid du péricarpe on peut extraire une huile essentielle jaune pâle à l’arôme subtil. A la fois caractéristique des fragrances des agrumes, mais générant également des nuances acidulées presque florales, cette huile essentielle est composée d’hydrocarbures triterpéniques et de leurs dérivés (limonène, gamma-terpinène, terpinolène, bêta-phellandrène, bêta-myrcène, linalol, alpha-pinène, méthyl-trisulfide, 6-méthyl-5-heptène-2-ol, n-octanol, néral, trans-2-undecanal et cédrol …). Ces différents composants ont des propriétés fonctionnelles et chimiopréventives. Des études in vitro ont montré une réelle efficacité anti-inflammatoire du limonène sur le traitement des bronchites asthmatiques par inhibition des cytokines, des espèces réactives de l’oxygène et par inactivation de la migration des éosinophiles.

Il y a mille ans … les Japonais ne savaient pas tout ça !

Les Japonais aimaient la senteur que dégageait le péricarpe du fruit. Bien que cet arbre mette une douzaine d’années à porter des fruits, ceux-ci sont plus résistants que les mandarines et possèdent des caractéristiques odorantes nullement égalées par les autres agrumes, caractéristiques récemment attribuées à un composé la Yuzunone.

Une huile essentielle possède toujours un impact sur les mémoires en influençant nos émotions et notre comportement. La fragrance spéciale extraite des fruits de l’yuzu explique que depuis des centaines d’années des Asiatiques (en particulier des japonais) avaient noté que sa diffusion allégeait les effets négatifs du stress, des énervements et anxiétés, augmentait l’attention et la concentration.

Comment l’utilise-t-on ?

  • En cuisine (huile essentielle et jus, péricarpe séché et coupé en fines lamelles) pour parfumer, aromatiser un met. Dans des plats sucrés ou salés, afin de les personnaliser.
  • En cosmétique, un bain très chaud est préparé traditionnellement avec la peau de l’yuzu (et parfois le fruit entier) au premier jour du solstice d’hiver afin de faire fuir le spectre des maladies hivernales, mais aussi de relaxer les personnes avant la période de l’hiver. Ce bain est actuellement usité pour les cas de rhumatisme, arthrite, jambes lourdes, spasmes digestifs.
  • En cosmétique toujours, des crèmes pour remodeler les silhouettes et aider à l’épuration des capitons sont fabriquées en ajoutant de l’huile essentielle d’yuzu.
  • En coiffure, un dernier rinçage de la chevelure avec le jus du fruit d’yuzu est excellent pour obtenir brillance et tonus capillaire.
  • En parfumerie, cette huile essentielle rentre dans la composition de nombreux parfums ou eaux de toilette, en association avec de la vanille, ou bien de l’ylang-ylang, de la verveine vraie, du petit grain bigaradier …
  • En diffusion, elle se marie avec tous les autres agrumes, la lavande, la marjolaine à coquilles, le romarin verbénone …
  • En aromathérapie, quelques gouttes déposées sur un mouchoir en papier peuvent aider à améliorer l’activité du système nerveux parasympathique avant un rendez-vous stressant ou avant un examen en stimulant la mémoire et la concentration.

A demain !


Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article

Services sur mesure

Auteure et éditrice

Danièle Galicia Danièle Galicia (nom de plume Katibel)