S'inscrire
Skype : gazou1551

Respirer pour vivre, vivre mieux et plus « zen »

respirer pour vivre
Il n\'y a pas dévalution

Si parait normal, la majorité des Occidentaux ne se préoccupe pas de la . Pourtant, les gens respirent mal, voire très mal. Mais comment peut-on mal respirer puisque c’est automatique ?

He bien oui justement, parce que c’est automatique.

Je vais essayer de vous faire comprendre pourquoi vous respirez mal et pourquoi il est important de bien respirer.

Ne pas se contenter de « respirer pour vivre »

C’est quasiment certain, personne n’oublie de respirer, on oublie juste de respirer convenablement.

La respiration est automatique et si vous n’y prêtez pas attention, elle s’adapte automatiquement à la vie que vous menez.

Si vous êtes calme, votre respiration est calme et si vous êtes stressé, votre respiration s’accélère.

L’ennui, c’est qu’en s’accélérant, elle devient moins profonde, et l’air n’a pas le temps d’aller jusqu’aux alvéoles situées en bas des poumons.

Si vous êtes souvent ou même tout le temps stressé, vous ne respirez plus correctement et cela devient votre respiration habituelle.

Le jour où vous souhaiterez améliorer votre respiration, ce sera bien plus compliqué et souvent trop tard, car certaines alvéoles risquent d’être endommagées.

Respirez pour vivre dans le bien-être

Fin aout, je suis allée en cure pour ma sinusite avec une amie. Elle souffrait d’un emphysème.

Cela faisait longtemps que je lui parlais de pratiquer la respiration consciente pour améliorer son état, mais elle ne m’écoutait pas. Surtout, elle n’arrivait plus à respirer profondément.

Ce n’est que durant la cure durant laquelle nous avons fait, de la kiné respiratoire qu’elle a commencé à prendre conscience de l’importance de respirer plus profondément.

Ce n’est pas simple lorsque l’on ne respire qu’avec une partie des poumons depuis plusieurs années. C’est un peu comme si l’on vous avait coupé la partie basse de vos poumons.

Pendant ces séances de kiné respiratoire, je me suis aperçue que la majorité des personnes présentes ne réussissaient plus à respirer « normalement ».

C’est sûr, je n’en avais pas besoin, mais le médecin n’avait pas voulu me séparer de mon amie et je préférais ça aux gargarismes.

Toujours est-il que j’ai pris conscience que les gens attendaient d’être malades, asthme, emphysème, etc., pour s’inquiéter de leur respiration.

Ce n’est pas parce que c’est automatique que l’on ne doit pas s’en préoccuper.

Quelques explications sur le fonction de la respiration

Augmenter la capacité respiratoire des personnes présentes était le challenge de la kiné. Son objectif, réapprendre à respirer aux personnes qui suivaient la cure. Ce n’est pas simple, je l’ai constaté.respirer pour vivre

Comme vous le voyez sur l’image des poumons, l’air a besoin d’être « poussé » pour atteindre les alvéoles qui sont situées tout en bas des poumons. Elles sont bien loin de l’entrée…

Si vous ne respirez jamais par l’abdomen, et vous contentez d’une respiration thoracique, vos alvéoles ne verront jamais l’oxygène. Vos alvéoles s’atrophient et ne pourront plus jamais se remplir.

Mais ce qui est plus grave encore, c’est qu’en privant vos poumons de l’air et de l’oxygène auxquels ils ont droit, vous privez l’ensemble de votre corps et votre cerveau de l’oxygène dont ils ont besoin pour fonctionner correctement. De ce fait, toute marche au ralenti, par manque de « carburant », l’oxygène.

N’attendez pas d’avoir des problèmes pulmonaires ou des maladies des voies respiratoires, apprenez dès aujourd’hui à respirer pour vivre mieux.

Des pratiques afin de respirer pour vivre MIEUX

Il existe de nombreuses pratiques pour apprendre à respirer (c’est un comble, lorsque l’on sait que l’on nait avec tout ce qu’il faut). Ces pratiques vous pouvez les utiliser à n’importe quel moment, dans n’importe quelle circonstance. Personnellement, je porte attention à ma respiration toute la journée. Je pratique la respiration profonde chaque matin comme introduction à ma méditation et le soir pour m’endormir sereine.

Il m’arrive de faire la respiration carrée lorsque je promène ma chienne, car je la trouve bien adaptée.

Je vous propose de découvrir trois respirations à pratiquer sans retenue.

Voici deux exercices recommandés par Yvonne Paire

Nettoyage de la tuyauterie pour avoir les idées claires !

L’alternance nasale, dans la journée comme dans la nuit, serait indispensable au maintien d’une bonne santé.

Avoir toujours la même narine en partie bouchée peut entraîner, au fil des années, un mauvais développement du poumon, et être un facteur favorisant une scoliose ; d’où l’intérêt de l’exercice qui va suivre.

Enfin, n’oublions pas que la respiration joue également un rôle dans nos activités intellectuelles. Se focaliser sur sa respiration aide doublement à la concentration. En effet, le cerveau aussi a besoin d’oxygène : quelques minutes de privation entraînent la mort de nos cellules cérébrales.

Vous êtes assis devant une table en appui sur les coudes, le dos long et les épaules dégagées, avec un mouchoir à proximité.

Bouchez-vous le nez avec le pouce de la main droite, inspirez et expirez rapidement avec la narine gauche seule, une dizaine de fois. Faites la même chose avec l’index de la même main, pour l’autre narine.

Puis, le pouce de la main droite sur la narine droite, inspirez avec la narine gauche.

Bouchez ensuite les deux narines entre votre pouce et votre index, et débouchez seulement le côté droit en levant le pouce pour expirer.

Bouchez à nouveau les deux narines une seconde, puis inspirez avec la narine droite ; bouchez les deux et expirez avec la gauche en bouchant la droite. Inspirez avec la narine gauche, etc. Essayez de le faire avec le rythme d’une respiration normale.

Si vous êtes gaucher, l’usage de l’index et du pouce seront simplement inversés. Procédez de même pour tout le reste.

Pour équilibrer le tonus, une histoire de temps

Répétez au moins trois fois chacune des séries suivantes :

  • inspiration lente / expiration lente ;
  • inspiration lente / expiration rapide ;
  • inspiration rapide / expiration rapide ;
  • inspiration rapide / expiration lente.

Sonorisez ensuite votre expiration en faisant « sss… » (son continu) pour rallonger l’expiration lente ou « xx..xx.. » (son discontinu) pour l’expiration rapide.

Voici ma respiration préférée.

Respiration profonde pour améliorer votre capacité pulmonaire et vivre mieux

  1. Expiration pour commencer, la plus complète possible.
  2. Inspiration durant 8 secondes en respectant l’ordre suivant, inspiration abdominale, thoracique puis claviculaire.
  3. Respiration bloquée, poumons pleins, 4 secondes.
  4. Expiration, dans l’ordre de l’inspiration, pendant 16 secondes

Refaites cette respiration profonde une dizaine de fois. Vous vous sentirez beaucoup plus calme et serein.

Pratiquer cette respiration profonde matin et soir et chaque fois que vous vous sentez stressé ou fatigué.

Inconvénient.

Le seul inconvénient c’est d’avoir la tête qui tourne un peu les premières fois où l’on fait cette respiration. C’est juste le temps que votre cerveau, peu habitué à recevoir autant d’oxygène, s’habitue.

Après 2 ou 3 jours de pratique, ces étourdissements disparaîtront.

Pour avoir les détails de la pratique, téléchargez le PDF, en cliquant sur le bouton.

N’hésitez pas à poser vos questions ou laisser un commentaire.


Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article