S'inscrire
Skype : gazou1551

Préférez la cigarette électronique à la cigarette classique

Bien que la cigarette électronique soit plus jeune que sa consœur, elle a vu le jour la première fois, en 1963. Elle ne fut pas commercialisée et il a fallu 40 ans pour qu’une nouvelle cigarette électronique fasse son apparition.

Cette cigarette à pulvérisation électronique se servait de la technologie de nébulisation par ultra-son. Elle a été commercialisée en 2004 et n’a pas reçu l’engouement espéré. Ce n’est que 5 ans plus tard en 2009, que la cigarette électronique à résistance chauffante, telle qu’on la connaît aujourd’hui, est apparue.

La cigarette électronique, dès la première conception en 1963, avait pour but de remplacer la cigarette classique-tabac qui se consume.

Aujourd’hui, ce sont environ 1,5 million de personnes qui vapotent.

Comment fonctionne l’e-cigarette

L’e-cigarette actuelle comporte un système qui consiste à chauffer le liquide par une résistance chauffante afin de faire sortir de la vapeur que l’on inhale.

Cette vapeur blanche rappelle la fumée de la cigarette classique, les deux sont assez ressemblantes bien qu’elles n’aient pas la même odeur. On dit que l’on vapote.

Les modèles d’e-cigarette sont très nombreux. Il y a ceux qui ressemblent à la cigarette classique et les autres.

Quel que soit le modèle utilisé, le fonctionnement et les éléments principaux sont les mêmes.

  • Batterie pour alimenter l’atomiseur
  • Atomiseur qui contient une résistance pour chauffer le liquide afin qu’il se transforme en vapeur
  • Réservoir qui contient l’e-liquide
  • Un embout qui sert à aspirer la vapeur
  • Du liquide pour remplir le réservoir.

Tout ça vous permet de vapoter.

Que contient l’e-liquide ?

L’e-liquide est le plus important de la cigarette électronique puisque c’est lui qui donne la dose de nicotine, ou pas, et les différents goûts de la vapeur.

À la sortie de l’e-cigarette en 2004, les e-liquides étaient peu nombreux, aujourd’hui on en dénombre plus de 7700. C’est énorme ! Je me demande comment les vapoteurs arrivent à faire leur choix… Il n’y a qu’à regarder ici pour comprendre que le choix est difficile : https://www.calumette.com/e-liquide/

Le liquide des e-cigarettes est composé de propylène glycol ou de glycérol, des arômes et éventuellement de la nicotine.

Personnellement, je ne saurais pas lequel choisir.

On distingue 4 grandes catégories d’e-liquide :

  • Les e-liquides avec la saveur des cigarettes que vous aviez l’habitude de fumer, avant de vapoter
  • Les e-liquides gourmands pour vous aider à limiter le grignotage
  • Les e-liquides fruités pour ceux qui aiment les fruits
  • Les e-liquides à la saveur mentholée pour garder l’haleine fraîche.

De plus certains de ces e-liquides sont parfois déclinés avec de la nicotine :

  • 0 mg/ml
  • 3 mg/ml
  • 6 mg/ml
  • 12 mg/ml
  • 16 mg/ml
  • 18 mg/ml
  • 19,6 mg/ml

Ces différentes déclinaisons permettent de vapoter tout en commençant à diminuer la quantité de nicotine que vous prenez chaque jour et réussir ainsi à vous sevrer sans grosses difficultés.

Les effets sur la santé

Aucune étude scientifique n’a pu aujourd’hui démontrer les effets sur la santé. Les seules choses qui ont été démontrées, c’est que l’e-cigarette ne dégage pas les mêmes éléments nocifs que l’on pouvait avoir avec la cigarette classique, et que le diacétyle que l’on trouve parfois dans les e-liquides peut provoquer des dommages aux poumons.

Il faut savoir que le diacétyle n’est pas dans tous les e-liquides et bien que certains ont été reconnus toxiques, ils font moins de dégâts sur la santé que la cigarette classique.

On a tendance à penser que la nicotine contenue dans les cigarettes-tabacs est la plus nuisible à la santé. Il n’en est rien. Ce n’est pas la nicotine qui entraîne les pathologies liées au tabagisme, comme le cancer. Ce sont les goudrons, monoxydes de carbone et particules fines présents dans la cigarette-tabac lorsqu’elle se consume et qui provoquent ces problèmes de santé.

Vous l’aurez compris, la cigarette électronique n’est pas sans danger pour la santé, toutefois elle l’est moins que la cigarette classique avec du tabac.

Voulez-vous arrêter de fumer ?

Sans aucun doute l’e-cigarette peut vous aider à vous arrêter de fumer avec plus de facilité.

De nombreux fumeurs utilisent la cigarette électronique comme moyen de sevrage tabagique. Au jour d’aujourd’hui, il n’y a toujours pas de données scientifiques solides sur l’efficacité de l’e-cigarette comme méthode de sevrage.

Peu d’études ont testé l’e-cigarette comme outil de sevrage, il semble que 31% (69 sur 216) des personnes interrogées ne fumaient plus après avoir utilisé l’e-cigarette pendant 6 mois.

L’étude de 2013 a montré que la cigarette électronique présentait une efficacité au minimum équivalente aux patchs pour l’arrêt du tabac et nettement supérieure aux patchs pour la réduction de la consommation de tabac.

Une étude plus récente semble au contraire montrer que la cigarette électronique pourrait ne pas être une aide au sevrage tabagique. D’autre part, il est ressorti que les cigarettes électroniques par rapport aux substituts comme les chewing-gums, les patchs, les inhalateurs ont moins d’effets secondaires dérangeants et sont plus efficaces dans la prévention des rechutes.

Alors pour l’instant tout cela reste flou. Il manque toujours des études sur le sevrage tabagique à long terme avec une cigarette électronique de modèle récent.

Les restrictions imposées par la loi

L’e-cigarette ne peut pas être vendue à tout le monde, tout comme la cigarette classique. La loi interdit la vente aux mineurs, loi n°2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation (articles 30 et 36, section 6).

De plus, aujourd’hui, il est interdit par la loi (art.L. 3511-7-1) de vapoter dans :

  • les établissements scolaires et destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs
  • les moyens de transport collectif fermés
  • les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif

Quelles sont les recommandations du HCSP ?

Des travaux du HCSP sur la cigarette électronique, il ressort qu’elle :

  • peut être considérée comme un outil d’aide au sevrage tabagique pour les populations fumeuses désireuses d’arrêter leur consommation de tabac
  • constitue un outil de réduction des risques du tabagisme. Toutefois pour les usagers concomitants de tabac et de cigarette électronique, le débat reste ouvert
  • pourrait constituer une porte d’entrée dans le tabagisme
  • que ce risque serait contrebalancé par le fait que la cigarette électronique pourrait retarder l’entrée dans le tabagisme
  • induit un risque de renormalisation de la consommation de tabac compte tenu de l’image positive véhiculée par son marketing et sa visibilité dans les espaces publics.

Mon conseil

Si vous n’arrivez pas à vous arrêter de fumer, préférez le vapotage, tout de même moins dangereux, et diminuez la quantité de nicotine petit à petit pour ne plus en être dépendant.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Services sur mesure

Auteure et éditrice

Danièle Galicia Danièle Galicia (nom de plume Katibel)
%d blogueurs aiment cette page :