S'inscrire
Skype : gazou1551

Le premier pas vers la confiance en soi : arrêter de se dévaloriser

premier-pas-vers--confiance-en-soi

Nous sommes les principaux artisans de notre manque de confiance en soi. Cela peut vous choquer. Mais c’est pourtant vrai.

Certes les aléas de la vie, les personnes rencontrées, nos échecs ont leur part de responsabilité. Mais nous restons, en dernier lieu, les vrais responsables de notre manque de confiance. Je ne dis pas cela pour vous enfoncer.


Cet article est écrit par Grégory du blog « Prendre Confiance« Pendant 15 ans, je vis, au jour le jour, en tant que salarié d’un grand groupe bancaire. Je suis sorti de ma léthargie il y a 5 ans. Pensez à donner une note à la fin de l’article

Quoi ?! Non seulement je n’ai pas confiance,  mais en plus, c’est ma faute ?! Pfff …

Je dis cela pour vous assurer que reprendre est à votre portée et dépend en tout premier lieu de vous. Et pas des circonstances ou de tout autre élément extérieur.

Ayez confiance en votre capacité à reprendre confiance.

À la base de ce processus, il y a le discours interne que nous entretenons avec nous-mêmes à longueur de temps.

Lorsque nous manquons de confiance, ce discours entretient nos doutes et fixe notre attention sur le négatif.

Ce discours, répété régulièrement et fréquemment, pendant des jours et  des mois, a un effet considérable sur la façon dont nous nous voyons. Il peut éroder puis détruire notre confiance.

À force de le répéter inlassablement, il dépasse son statut de pensée et devient une réalité. Cette rumination mentale sape votre moral et pompe votre énergie (mentale et physique).

Vous ne craignez plus seulement de ne pas être capable : vous savez que vous allez échouer. Et vous ne tentez plus rien.

C’est là que se situe le premier écueil à votre confiance en vous : dans ce discours que vous entretenez avec vous-même.

Pour reprendre confiance en soi, il est nécessaire de changer ce discours.

Voyons comment faire. Mais d’abord, voyons comment ce discours et ces pensées négatives agissent sur nous ….

Comprenez que vos croyances précédent vos actes

Nos croyances et nos convictions ont un poids énorme.

D’un côté, cela ressemble à une évidence.

Si vous êtes persuadé qu’il est préférable de boire de l’eau plutôt que du Coca, vous privilégierez l’eau au Coca. Votre conviction dicte votre acte.

Mais cela va encore plus loin.

Le fait est que :

  1. nous ne percevons et ne retenons que ce qui valide nos croyances et nos convictions ;
  2. nous ignorons le reste, c’est-à-dire ce qui les contredit et les invalide.

C’est le biais de confirmation, un mécanisme normal et tout à fait humain.

Vous ne voyez pas le monde tel qu’il est : vous le voyez tel que vous êtes convaincu qu’il est.

Vous ne vous voyez pas tel que vous êtes : vous vous voyez tel que vous êtes convaincu que vous êtes.

C’est ce dernier élément qui nous intéresse.

Car, à terme, vous vous comporterez de manière à être cohérent avec vos convictions. Là encore, c’est un mécanisme humain normal visant à réduire la dissonance cognitive.

Si vous pensez être nul, valoir moins que les autres, tout rater ou ne pas mériter ce qui peut vous arriver de bien :

  • vous accordez plus d’importance à ce qui conforte ces croyances : vous ne verrez que vos échecs et erreurs, vous ignorerez et dévaluerez vos réussites et vos compétences ;
  • vous aurez tendance à agir en adéquation avec ces croyances : vous ne prendrez pas de risques inconsidérés et vous resterez dans un territoire connu et maîtrisé.

En d’autres termes : vos croyances précèdent et modèlent vos actes.

Avoir conscience de ces mécanismes et de ces cycles est important pour changer la donne et reprendre confiance en vous. Les méthodes suivantes vont dans ce sens. Mais elles ne seront efficaces que si vous acceptez cette vérité : vos croyances précèdent et modèlent vos actes.

Maintenant que nous savons comment ces pensées négatives agissent sur nous et notre confiance, voyons comment les changer ….

Arrêtez de douter de votre potentiel

Vous doutez de vous. C’est le propre du manque de confiance en soi.

Cela étant, ce doute n’est très souvent que le résultat

  • de suppositions que vous faites à votre propos ;
  • de messages négatifs dont vous avez été bombardé pendant longtemps ;
  • de la généralisation d’expériences négatives.

Les messages négatifs de figures d’autorité (parents, profs, éducateurs) ne sont que leurs suppositions et leurs visions du monde.

Vous anticipez un échec pour votre idée de projet parce que vous avez précédemment connu des échecs.

Ces suppositions ne se basent que sur quelques éléments. La plupart sont exagérés. Certains sont même erronés, non fondés. Et aucune supposition ne peut se prévaloir du futur.

Prenez quelques instants pour y réfléchir. Et vous réaliserez que vous vous condamnez rapidement avec peu d’éléments à charge.

Allez même plus loin et faites le point sur vos talents, votre savoir et votre savoir-faire, puis sur vos réussites passées, grandes ou petites.

Ne me répondez pas que vous n’avez aucun talent : tout le monde en a.

Ne me répondez pas que vous n’avez aucun mérite, que c’est naturel ou que tout le monde en fait autant : ce n’est pas vrai.

Là encore, vos arguments ne sont que le fruit de vos suppositions et de vos généralisations, soutenues par des messages négatifs.

Ne diminuez jamais vos talents, votre savoir-faire et vos réussites.

Faites une liste sans les diminuer. Vous serez étonné de la taille de cette liste.

Cassez le cercle vicieux de la dévalorisation

Le discours interne que nous avons sans cesse avec nous-mêmes, ce monologue personnel, est sournois.

Nous ne remarquons pas toujours sa présence et son effet sur notre humeur et notre confiance.

Et pourtant, son effet peut être dévastateur. En prendre conscience est essentiel pour diminuer son effet et changer un discours négatif en un discours positif.

Voici comment faire.

Faites le point sur vos pensées négatives

L’idéal est d’avoir conscience de vos pensées négatives au moment où elles surviennent. Mais ce n’est pas si facile … Je vous propose plus loin une méthode efficace.

À défaut d’en être conscient sur le moment, faites le point en fin de journée.

Repensez à votre journée et rappelez-vous des messages négatifs dont vous vous abreuvez. Faites-en la liste écrite en fin de journée et mettez-la à jour tous les soirs :

  1. ajoutez les pensées négatives que vous n’aviez précédemment pas notées
  2. mettez une marque quelconque pour indiquer qu’aujourd’hui vous avez eu cette pensée négative.

Et le lendemain matin, complétez cet exercice par celui-ci

  1. rappelez-vous votre engagement : être conscient de ses pensées négatives et les supprimer
  2. relisez votre liste de pensées négatives pour mieux les repérer quand elles surviendront en journée

Remplacez votre discours négatif par un discours positif

Une pensée négative a beaucoup de pouvoir.

Mais une pensée positive en a tout autant.

Supprimer les pensées négatives qui reviennent sans cesse est aussi difficile que de supprimer une mauvaise habitude.

Par contre, remplacer une mauvaise habitude par une autre est nettement plus abordable et efficace.

Il en est de même pour votre discours internet et vos pensées négatives.

Dans votre liste de pensées négatives, notez une contrepartie positive ou une citation inspirante pour chacune d’elles.

Relisez cette liste tous les matins pour :

  1. être conscient de vos pensées négatives quand elles surviennent en journée,
  2. mémorisez les pensées positives devant les remplacer

Ce petit exercice vient en complément de celui évoqué plus haut.

Suivez et entretenez ce changement de discours

Prenez 10 minutes par jour pour changer vos pensées négatives.

Oui, pas plus de 10 minutes par jour …

Le principe est simple : toutes les heures, vous arrêtez ce que vous faites et vous travaillez pendant 1 minute sur vos pensées négatives.

Si vous faites cela pendant les 10 heures les plus actives de votre journée, les 10 minutes sont là. Le compte est bon !

Bien sûr, rien ne vous empêche d’accorder plus d’une minute à cet exercice.

Utilisez le minuteur de votre smartphone pour interrompre votre activité toutes les heures. Mais toute autre méthode fera l’affaire. L’essentiel est que vous soyez interrompu toutes les heures.

Puis pendant 1 minute  :

  1. réaffirmez votre engagement : être conscient de vos pensées négatives et les supprimer
  2. faites le point sur vos pensées automatiques de la dernière heure, notez les nouvelles pensées négatives, soyez conscient de comment vous vous êtes parlé
  3. relisez les pensées positives devant remplacer vos pensées négatives

Au début, ce ne sera pas évident. Comme pour tout changement. Mais, sur la durée, vous y arriverez et cela deviendra une habitude.

Conclusion

Tous ces conseils vous aideront à retrouver la confiance en vous et à redevenir l’acteur principal de votre vie.

Mais ils ne seront efficaces que si vous les mettez en pratique.

N’oubliez pas que vous n’avez absolument rien à perdre, tout à gagner : une plus grande confiance en vous, une plus grande facilité à communiquer et à tisser des liens, de nouvelles opportunités de carrière, moins de stress

À votre réussite !

A demain !


Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article