S'inscrire
Skype : gazou1551

La relation entre l’alimentation et notre humeur

Avez-vous déjà remarqué comment vos émotions dictent votre façon de manger ? Lorsque vous vous sentez d’une certaine humeur, vous vous dirigez vers des aliments que vous ne mangeriez pas en temps normal.

Cet article a été rédigé par Antonin du blog « Régime Recettes.com« 

Si vous êtes triste ou si vous vous sentez seul, est-ce que vous passeriez à côté de cette tablette de chocolat ? Ou peut-être que ces chips croustillantes semblent être irrésistibles ? Nous connaissons tous le célèbre cliché du pot de crème glacé après une rupture amoureuse. Nous allons voir dans cet article comment mieux manger peut améliorer notre humeur.

La relation entre l’alimentation et notre humeur.

L’alimentation émotionnelle est très répandue. Parfois, nous semblons nourrir nos sentiments plutôt que   notre   corps.   Une   multitude   de   comportements   humains   sont   entraînés   par   des   émotions inconscientes, et la nourriture que nous mangeons en est un exemple parfait. Certains facteurs psychologiques   et   physiologiques   affectent,   puis   dirigent   nos   choix   alimentaires.   Ce   que  nous décidons de mettre dans notre corps peut-être altéré par ces facteurs. Nous pouvons apparenter la nourriture à un carburant dont nous avons besoin pour vivre et pour avancer, mais il y a certains aliments qui ne sont consommés que dans des circonstances très spécifiques. Prenons le café, par exemple, combien de personnes ne peuvent pas démarrer leur journée sans avoir pris leur dose de caféine,   sans   quoi   ils   seront   fatigués   et   passeront   une   mauvaise   journée.   Et   qu’en   est-il de   l’alcool?   Avez-vous   besoin   d’alcool   pour   vous   détendre,   vous   relaxer,   vous   sentir   plus en confiance?

Le   lien   entre   la   nourriture   et   le   comportement   a   été   établi   par   de   nombreuses   études scientifiques. Beaucoup d’entre elles montrent que l’anxiété, la dépression, la léthargie, l’irritabilité et les envies peuvent résulter d’une alimentation pauvre ou déséquilibrée.

Comment mieux manger peut améliorer notre humeur

Comment mieux manger ne rime pas forcément avec ce que l’on va mettre dans son assiette mais la façon d’introduire les aliments dans notre corps.

Notre relation avec la nourriture est plutôt compliquée, mais elle est essentielle à la compréhension de nos émotions et de nos humeurs. C’est très instructif d’observer nos habitudes et nos désirs alimentaires, ou de devenir plus attentif et de s’arrêter avant de manger quelque chose. Il est aussi important de se questionner: pourquoi je veux manger ça ? Qu’est-ce que ça va m’apporter ? Quel besoin cet aliment va-t-il combler ? Vais-je regretter ? Comment mieux manger cet aliment ? Avec quoi? Prendre le temps, apprécier ce que l’on a devant soit, déguster et ne pas se goinfrer, analyser et se poser les bonnes questions, c’est ce que l’on appelle manger en pleine conscience. Et c’est essentiel pour ne pas se laisser submerger par une alimentation déséquilibrée, voir anarchique.

J’ai pu assister à un exercice dans un centre pour jeunes en difficulté face à leur poids. On leur offre un chocolat (similaire à ceux qu’on trouve à Noël). Mais ils ont pour instruction de ne pas le manger tout de suite. Il va falloir l’observer, le toucher, le sentir, prendre le temps de le déballer, parler avec les autres de ce que cette friandise nous évoque, et seulement ensuite, le déguster. Et c’est un exercice d’autant plus difficile car le chocolat est composé du phényléthylamine, qui est la même substance que notre cerveau produit lorsque nous ressentons l’émotion de l’amour.

Dans la majorité des cas, les participants à l’exercice ne veulent plus de ce chocolat après la première petite bouchée. Ils trouvent cette friandise trop sucrée, trop écœurante, trop lourde. Elle leur apportera majoritairement du regret et non du bien-être. Voilà un exemple parfait de comment mieux manger pour améliorer son humeur.

Des études scientifiques ont démontré le lien entre le désir d’un aliment spécifique et le besoin de certains micronutriments. Ces micronutriments sont utilisés par le corps pour réguler nos émotions, notre   humeur   ou   notre   condition   physique.   Une   question   se   pose   donc:   si   un   aliment   vous écœure ou que vous avez l’impression d’en avoir consommé trop souvent; ne serait-ce pas votre corps qui vous envoie un signal pour vous dire qu’il n’a plus besoin des bienfaits de cet aliment ? À méditer.

Que signifie l’alimentation émotionnelle?

Nous recherchons des aliments spécifiques en fonction de notre humeur. Ceux-ci vont dynamiser notre corps ou apaiser notre état du moment. Si nous prenons l’exemple d’une personne éprouvant de la fatigue ou de l’épuisement professionnel, elle peut avoir envie d’un effet stimulant qu’elle trouvera   dans   la   viande   rouge,   le   sucre   ou   le   chocolat,   pour   lui   donner   un   coup   d’énergie instantané. Lorsque les gens sont déprimés, anxieux ou se sentent seuls, ils peuvent commencer à avoir envie de l’effet apaisant des aliments gras, comme une envie de grignoter une crème glacée.

Si nos problèmes émotionnels restent sans réponse, notre envie de grignoter restera la même. Si nos problèmes émotionnels changent, nos envies de grignoter changeront aussi. Il peut toutefois y avoir une raison physique au grignotage: si vous manquez de minéraux ou de vitamines, ou avez un déséquilibre dans votre alimentation, vous aurez envie de certains aliments plus que d’autres. Une fois que vous avez corrigé ces raisons physiques, ce qui reste est les raisons émotionnelles et donc vous serez plus apte à arrêter de grignoter.

Bien que nos humeurs aient un impact sur notre alimentation, notre alimentation a aussi un impact sur nos humeurs. En fin de compte, cela peut être un cercle vicieux.

Comment mieux manger et arrêter de s’alimenter émotionnellement?

Les fringales émotionnelles sont la façon dont votre corps communique un besoin fondamental qui n’est pas assouvi. Cela peut-être un besoin de réconfort, de tendresse, d’amour, de soutien, etc… En vous   écoutant   et   en   découvrant   ce   dont   vous   avez   besoin,   puis   en   comblant   vous-même   ces émotions (en vous adressant à un ami dans le but d’obtenir son aide par exemple), vous pouvez commencer à vous nourrir émotionnellement et vous constaterez rapidement que vos envies de nourriture diminueront.

Notre   corps   nous   envoie   constamment   des   messages.   Nous   avons   soif   quand   nous   sommes déshydratés,   nous   bâillons   quand   nous   sommes   fatigués,   nous   frissonnons   quand   nous   avons froid. Ces messages sont là pour que nous agissions afin de répondre à ses besoins. De la même manière, lorsque nous perdons notre tranquillité d’esprit, notre corps nous dirige vers une action pour la retrouver. Cette action peut se manifester par une envie de chocolat, par exemple, qui est une action pour corriger votre état émotionnel du moment.

Si nous pouvons apprendre la différence entre la faim émotionnelle et la faim physique, nous pouvons facilement répondre à nos besoins émotionnels et éviter les envies. Quelques différences entre ces deux types de faim sont :

  • La faim émotionnelle est basée sur l’esprit, elle est soudaine et spécifique, elle ne demande qu’un aliment
  • La faim physique vient de l’estomac, est plus lente et est ouverte à une variété d’aliments

En   fin   de   compte,   nous   devons   faire   face   à   nos   émotions   au   lieu   de   les   combler   avec   de   la nourriture. Bien que cela puisse sembler difficile, ou même effrayant, c’est le chemin vers une santé radieuse et pleine de vitalité. Et lorsque notre corps est en bonne santé et bien nourri, le récompense est que nos émotions deviennent plus calmes et équilibrées. C’est donc un voyage qui en vaut la peine.



Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article

Services sur mesure

Auteure et éditrice

Danièle Galicia Danièle Galicia (nom de plume Katibel)