S'inscrire
Skype : gazou1551

La peur du dentiste n’est pas réservée aux enfants

Dentiste

La peur du dentiste n’est pas réservée aux enfants. Les adultes eux aussi sont parfois paniqués à l’idée de devoir donner leur bouche en pâture au dentiste.

J’ai une anecdote à partager avec vous…

Ma peur du dentiste

Je vais vous raconter mon expérience du dentiste lorsque j’avais une dizaine d’années.

Je revois encore le vieux fauteuil en cuir noir, une gosse lampe placée juste au-dessus. Sur une petite tablette, des ustensiles peu engageants et la roulette accrochée à un grand bras en métal qui se pliait et dépliait à volonté.

Les cabinets dentaires n’avaient rien d’engageant et n’avaient rien à voir avec les cabinets dentaires d’aujourd’hui. Ces derniers sont spacieux, ultra moderne et très clair. Je ne vous dirais pas que j’ai envie d’y passer ma vie. Les méthodes aujourd’hui sont bien moins douloureuses qu’avant.

Si vous n’avez pas mon âge, vous ne connaissez sans doute pas et c’est tant mieux pour vous.

Il faut se rendre compte que les dentistes n’utilisaient presque jamais l’anesthésie pour faire les soins. C’était réservé aux extractions. Donc lorsque le dentiste passait la roulette vous sentiez parfaitement bien lorsqu’elle touchait le nerf de la dent.

Imaginez la douleur, ça ne donnait pas envie d’y aller et la peur du dentiste était vraiment justifiée.

Un abcès dont je me souviens encore

Un matin, je me suis retrouvée avec une joue gonflée comme celle d’un hamster qui a trop mangé. Non seulement c’était gonflé, mais en plus c’était douloureux.

Ma maman prend donc un rendez-vous avec le dentiste en urgence. Comme elle travaille et ne peut pas m’accompagner, j’y vais seule, c’était à côté de chez moi.

En arrivant chez le dentiste, il m’installe sur son fauteuil de torture et attrape une immense seringue. Il me la plante dans la gencive, juste à l’endroit de mon abcès. En tout cas, c’est ce que j’ai ressenti, je m’en souviens encore, j’ai mal rien qu’à y penser.

Et claque ! C’est le bruit qu’a fait ma mâchoire en se fermant sur la main du dentiste. N’y une, n’y deux, je reçois une gifle magistrale. À l’époque, on avait le droit de battre les enfants.

Je saute du fauteuil et je m’en vais en courant de toutes mes forces, je ne voulais pas que ce bourreau puisse me rattraper. Ouf, j’étais dehors, à l’air libre, et tant pis si j’avais mal.

Rassurez-vous, en mettant sa seringue dans mon abcès celui-ci s’est percé et je n’avais plus mal. Quelques bains de bouche ont eu raison de l’infection !

Aujourd’hui, je vais chez le dentiste, confiante. Ma peur du dentiste s’est envolée.

 

 

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Services sur mesure

Auteure et éditrice

Danièle Galicia Danièle Galicia (nom de plume Katibel)
%d blogueurs aiment cette page :