S'inscrire
Skype : gazou1551

L’hyperphagie boulimique, un trouble alimentaire peu connu

hyperphagie, boulimie,

L boulimique est un trouble alimentaire de plus en plus fréquent. Il s’agit d’un problème sérieux au même titre que la ou l’anorexie.

L’hyperphagie est souvent liée au surpoids chez certains individus. Ces derniers ont des pulsions incontrôlables par rapport à la nourriture. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette maladie, qui se reconnaît à partir de différents symptômes caractéristiques. Appelée également le « binge-eating disorder », l’hyperphagie peut se guérir grâce à des traitements spécifiques prescrits par les médecins.

ralphAujourd’hui j’ai le plaisir de partager avec vous les informations sur l’ dans l’article que Ralph a écrit pour mon blog.

Ralph a lui-même le blog « Plus Mince Plus Jeune » dans lequel il donne des conseils sur des sujets similaires aux miens. Je vous laisse lire cet article très intéressant. On ne pense pas toujours à ces maladies du comportement.


L’hyperphagie ou l’absorption massive de nourriture

L’hyperphagie, ou plus exactement l’hyperphagie boulimique, se traduit par l’absorption d’une grande quantité de nourriture sur une très courte période.

L’individu n’a plus aucun contrôle sur lui-même, malgré le fait de ne pas avoir faim au moment où il mange. Par conséquent, il souffre d’une distension abdominale, accompagnée d’une sensation de trop-plein. Une fois qu’il est « rassasié », il se culpabilise pour sa perte de contrôle et est dégoûté de son comportement. Dans ces cas-là, il arrive souvent que les personnes atteintes d’hyperphagie boulimique soient victimes de dépression.

À la différence de la boulimie nerveuse, le binge-eating disorder ne s’accompagne pas de comportements visant à combler l’apport alimentaire : vomissement, jeûne, exercice excessif, prise de médicaments laxatifs… Toutefois, il se peut que ces comportements surviennent de manière exceptionnelle.

Une maladie ayant plusieurs origines

L’hyperphagie boulimique est causée par un grand nombre de facteurs, qui ne sont pas toujours faciles à déceler. Des spécialistes du trouble des comportements alimentaires avancent l’hypothèse de la « restriction cognitive ». Il s’agit d’une accumulation de différents régimes qui n’aboutissent à aucun résultat, provoquant ainsi des crises d’hyperphagie. Chez des personnes vulnérables, ces régimes à répétition pourraient entraîner une perte de contrôle alimentaire, qui les transformera en consommateurs compulsifs.

Il y a également certains traits de personnalité qui peuvent contribuer à la survenue de cette maladie. C’est souvent le cas chez les personnes impulsives, anxieuses ou qui souhaitent compenser un manque de sensation. Il n’est pas étonnant d’observer une combinaison des accès boulimiques à un trouble de l’humeur, notamment la dépression. Par ailleurs, l’hyperphagie boulimique peut aussi résulter d’une dépendance à quelque chose telle que l’alcool ou les drogues.

Quant aux personnes souffrant d’hyperphagie simple, les causes sont souvent associées à l’éducation et aux habitudes alimentaires familiales. Il s’agit d’une boulimie sans caractère compulsif, qui peut également résulter d’activités socioprofessionnelles spécifiques.

Reconnaître les symptômes de l’hyperphagie

Elle est souvent assimilée à une crise de boulimie, sans que l’individu ressente le besoin de compenser un apport alimentaire lié à une perte de poids. D’après le manuel classant les maladies mentales (DSM-IV), le binge-eating disorder est confirmé par le fait que le patient subit au moins deux crises de boulimie toutes les semaines sur une période de six mois.

Les symptômes caractérisant une crise de boulimie sont les suivants :

  • Consommer une grande quantité de nourritures en très peu de temps
  • Avoir envie de manger sans éprouver une quelconque sensation physique de faim
  • Ne s’arrêter de manger qu’à cause d’une distension abdominale

Ces symptômes s’apparentent à ceux d’une personne victime de dépendance. Après la crise, elle se sent mal dans sa peau et se culpabilise de ce qu’elle a fait et de son manque total de contrôle.

La prise de poids est également un facteur à prendre en considération, car ceux qui souffrent d’hyperphagie boulimique souffrent généralement de surpoids et d’obésité. Par conséquent, ces individus subissent les complications habituelles liées au surpoids. Il y a entre autres l’hypertension artérielle, les différents problèmes articulaires (comme l’arthrite), le diabète ou encore les affections cardiaques.

Les traitements prescrits en cas d’hyperphagie

hyperphagie, boulimie,

Les pulsions de l’hyperphagie

L’hyperphagie boulimique ne peut se traiter que d’une manière bifocale, c’est-à-dire que les médecins préconisent souvent deux traitements complémentaires. Le patient doit être suivi autant par un nutritionniste pour une meilleure alimentation, que par un psychothérapeute pour le soutien moral.

À noter que le traitement par psychothérapie se fait en plusieurs étapes et sur une longue période. La première phase consiste ainsi à évaluer la gravité du trouble : impact, cause, contexte, personnalité de l’individu, mode de vie, habitudes alimentaires… C’est ensuite que le psychothérapeute inclut un traitement visant à motiver la personne pour qu’elle reprenne le contrôle d’elle-même.

Une fois que l’individu est bien motivé, il est alors plus facile de travailler sur l’aspect nutritionnel du traitement. Il va ainsi réapprendre à apprécier les aliments et à savourer les plats qu’il aime. Il apprendra également à manger sans se culpabiliser, car il reconnaîtra la sensation de satiété. Cette sensation lui indiquera qu’il doit arrêter de manger. La rééducation alimentaire du patient peut être mise au point par un médecin nutritionniste ou par un diététicien.

Des méthodes plus récentes font également parler d’elles : l’alimentation en pleine conscience et l’acceptation des émotions. Ces deux traitements aident la personne à surmonter ses problèmes et à guérir peu à peu de l’hyperphagie boulimique.

Du côté des médicaments, certains d’entre eux sont prescrits par les médecins pour lutter contre l’hyperphagie. Il s’agit par exemple du baclofène ou encore du topiramate comme l’Epitomax. Toutefois, l’efficacité de ces pilules est très variable en fonction de chaque patient. Dans le cas où la personne souffre d’une dépression ou d’un trouble anxieux en plus d’une hyperphagie boulimique, un traitement par antidépresseur lui est alors proposé.

L’hyperphagie boulimique est un terme médical désignant le fait qu’une personne ne peut s’empêcher de manger en grande quantité en un temps record. Cette importante absorption de nourritures est souvent compulsive, même si l’individu n’a pas faim. Ce trouble du comportement alimentaire est souvent associé à plusieurs facteurs. Il peut s’agir d’une mode de vie spécifique liée à un environnement socioprofessionnel, d’un trouble anxieux, d’une personnalité impulsive, mais également d’une habitude alimentaire acquise depuis l’enfance. L’hyperphagie se reconnaît par des crises de boulimie qui se produisent au moins deux fois par semaine pendant six mois. De ce fait, elle doit être traitée à temps avec l’aide d’un nutritionniste et d’un psychothérapeute, car elle entraîne le surpoids et tous les problèmes qui vont avec.

Merci de partager cet article sur Facebook et sur vos autres réseaux sociaux !

Belle journée à tout le monde 🙂

Cet article a été écrit pas Ralph du blog « Plus mince Plus jeune« 

Répondez à cette question ou posez la vôtre, dans les commentaires

Connaissiez-vous l’hyperphagie boulimique et ses conséquences ?Je l’ai découverte avec cet article.


Recherches utilisées pour trouver cet article :

hyperphagie boulimie différence, hyperphagie traitement efficace

Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article