S'inscrire
Skype : gazou1551

Contraception pour les femmes, quelles sont les différentes solutions ?

contraception

La pilule n’est plus la seule contraception pour les femmes, disponible en France actuellement, même si 40 % des femmes l’utilisent encore dans le pays. L’apparition des implants, des stérilets, des anneaux et des patchs a permis de découvrir des modes de contraception pouvant s’adapter à des modes de vie différents.

Autres contraceptions

Pour une femme, même si le cycle menstruel est estimé à 28 jours, il lui sera difficile de faire un suivi de sa fécondité sans avoir recours à un contraceptif. C’est la raison pour laquelle la contraception reste un moyen incontournable pour prévenir les risques de grossesse. En revanche, seul le préservatif protège contre les maladies et les infections sexuellement transmissibles.

Le choix d’une contraception peut être compliqué. Il dépend de plusieurs critères tels que l’âge de la femme, son tempérament, son mode de vie, son état de santé entre autres. Pour cela, il est conseillé de consulter un pharmacien, un médecin ou un centre de planning familial pour mieux s’orienter.

Demandez des conseils pour Arrêter la pilule : inconvénients, avantages et conseils, Vitaemed.com

Le stérilet

Également connu sous le sigle de DIU (Dispositif intra-utérin), le stérilet est un mode de contraception déjà très utilisé dans le monde. Il est pourtant encore peu adopté en France en raison des réticences dont certains gynécologues font preuve, surtout à l’idée de son application sur des patientes nullipares. Il s’agit d’un dispositif de 3,5 cm en forme de « T » qui est inséré dans l’utérus. Il est muni d’un fil qui sert à le retirer. Sa mise en place est assurée par un médecin ou une sage-femme.

La contraception naturelle

Ce mode de contraception consiste à s’abstenir d’avoir des relations sexuelles pendant un cycle de fertilité. Elle n’exige donc pas la prise de médicament contenant des hormones. Elle est fortement recommandée par l’Organisation mondiale de la santé et pourtant elle n’est pas trop plébiscitée par les femmes. Il existe plusieurs types de contraception naturelle :

  • La méthode Ogino, qui repose sur le principe de l’abstinence pendant la période de fécondation.
  • Une femme qui choisit la méthode des températures prend sa température tous les matins avant de se lever pour repérer sa période féconde. Elle saura qu’elle est en période d’ovulation lorsqu’elle constatera que sa température a augmenté de 0,4 °C par rapport à sa température normale.
  • La méthode Billings qui se réalise par autopalpation de la glaire cervicale. En pré phase d’ovulation, on remarque des pertes blanches assez fréquentes.

La contraception par implant

Elle est une excellente alternative pour la femme qui a tendance à oublier de prendre sa pilule quotidienne. Un professionnel de la santé insère l’implant dans son bras pour que le dispositif fonctionne continuellement. Une certaine quantité d’hormone se diffusera dans le corps pour stopper l’ovulation. L’avantage de cette méthode est qu’elle agit sur une durée moyenne de 3 ans et qu’elle peut être retirée à la demande de la patiente. Cette méthode contraceptive est à 99 % fiable selon certains spécialistes.

La contraception permanente

La contraception permanente ou stérilisation tubaire est un moyen d’éliminer définitivement les risques de grossesse. Elle est conseillée pour les femmes qui n’envisagent plus de grossesse. Son application est irréversible, ce qui nécessite une décision bien réfléchie. La mise en place des implants dans les trompes peut être réalisée soit par hystéroscopie et ne requiert pas d’anesthésie, soit par cœlioscopique et sous anesthésie générale. Des ressorts seront implantés dans chaque trompe pour les obstruer. Cela bloquera l’accès aux spermatozoïdes et rendra la fécondation impossible.

Les spermicides

Ils tuent les spermatozoïdes afin qu’ils ne fécondent pas l’ovule. Ils se présentent sous forme de gel et d’ovule et ils sont insérés dans le vagin quelques minutes avant le rapport. Ils sont efficaces à seulement 75 % et de plus leur utilisation est contraignante. En effet, la femme ne peut pas se laver avec du savon plusieurs heures après le coït. Ils ne sont pas adaptés aux patientes présentant des mycoses et d’autres pathologies au vagin.

Le préservatif ou le condom

Il est efficace pour empêcher la rencontre des spermatozoïdes et de l’ovule. Le préservatif masculin est à 100 % efficace pour prévenir les grossesses s’il est bien utilisé c’est-à-dire s’il n’est ni déchiré ni périmé et qu’il est bien placé sur le pénis en érection. Il est aussi important de le retirer dès la fin du rapport sexuel. Le préservatif féminin est quant à lui introduit dans le vagin. Son utilisation est plus contraignante avec des risques d’échec élevés, dans l’ordre de 20 % par rapport au dispositif masculin. Il suffit que la pose ne soit pas bien effectuée et il y a des risques que les spermatozoïdes pénètrent dans l’utérus.

Si vous hésitez sur le meilleur moyen de contraception pour vous, vous pouvez lire le communiqué de presse officiel de l’INPS :

La contraception qui vous convient existe

Les personnes inscrites à ma liste privée reçoivent en plus des informations du blog des conseils plus personnels. Si vous voulez en faire partie, il vous suffit de cliquer sur le lien : http://bit.ly/fbecontact

Recherches utilisées pour trouver cet article :

bienfaits des noix du brésil

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Mon autorépondeur français

sg-autorepondeur.com

Auteure et éditrice

Danièle Galicia Danièle Galicia (nom de plume Katibel)