S'inscrire
Skype : gazou1551

Bodybuilding et végétarisme, est-ce compatible ?

Il existe une pensée commune selon laquelle les végétariens ne peuvent pas être des bodybuilders performants. Les personnes ayant cette croyance ne comprennent pas les différents types de végétariens ou ne comprennent pas la nutrition de culturisme. Être végétarien ne réduit pas sa capacité construire du muscle. C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

Cet article est écrit par Aurore du blog « Guide brûleur de graisse« , Aurore est une blogueuse passionnée de nutrition et de bien-être. Elle partage ses découvertes dans ces domaines sur son blog .Pensez à donner une note à la fin de l’article

Un végétarien n’est-ce pas quelqu’un qui ne mange que des légumes?

Arnold Schwartzenegger a favorisé la vision erronée que vous devez manger du muscle pour gagner du muscle.  Le problème avec le mot « végétarien » est qu’il est devenu un mot chargé d’émotions qui a désormais des connotations religieuses, politiques et éthiques. Tant de gens l’ont utilisé de tant de façons différentes qu’il peut porter à confusion.

Commençons donc par des définitions simples des différents types de nutrition, dans un contexte de :

  • Omnivore: Quelqu’un qui mange tout ce qu’il veut. La plupart des culturistes sont omnivores.
  • Végétarien: Quelqu’un qui ne reçoit pas de protéines des tissus musculaires d’autres animaux, mais qui mange des produits naturellement produits par les animaux dans le cadre du processus reproductif: les œufs et le lait. On parle aussi de lacto-ovo-végétarien.
  • Végétaliens ou Vegan: Quelqu’un qui ne mange que de la nourriture provenant des plantes.

Ces trois définitions sont les seules classifications végétariennes pertinentes du point de vue du culturisme.  Un pesco-végétarien est un ominvore parce qu’ils mangent les tissus musculaires des poissons.  Les autres sous-classifications des végétariens comme les  » végétariens crus  » et les  » végétariens macrobiotiques  » ne sont pas pertinentes du point de vue du culturisme. Les seules questions pertinentes d’un point de vue nutritionnel pour le bodybuilding sont les suivantes :

  • Le régime alimentaire comprend-il de la viande (poulet, bœuf, poisson, porc, etc.) ?
  • Le régime alimentaire comprend-il du lait et des œufs ?

Une des raisons pour lesquelles les gens croient à tort que les végétariens ne peuvent pas être culturistes est qu’ils prennent les végétaliens pour des végétariens.  La capacité de consommer des œufs et des produits laitiers fait une différence incroyable. Les végétaliens (ceux qui ne consomment aucun produit animal) sont très désavantagés lorsqu’il s’agit d’ajouter du muscle, mais les végétariens ne sont pas gênés du tout.

L’apport de protéines chez les végétariens

La qualité d’une protéine est mesurée par son mélange d’acides aminés essentiels. Les chiffres suivants proviennent de nutritiondata.com et sont un score sur la qualité des protéines. Plus le nombre est élevé, plus la qualité de la source de protéines est élevée:

Viandes :

  • bœuf haché maigre: 84
  • poitrines de poulet sans peau: 136
  • côtelettes de porc grillé: 144
  • conserves de thon blanc en conserve dans l’eau: 148

Sources végétariennes (laitages et œufs)

  • Lait écrémé: 137
  • blancs d’œufs: 145
  • œufs entiers pochés: 137

Sources végétales :

  • cacahuètes: 70
  • tempehs: 79
  • amarante: 101
  • haricots noirs: 103
  • quinoas: 106
  • concentrés protéiques de soja: 117

Beaucoup de culturistes comptent sur la poitrine de poulet sans peau pour leurs protéines, qui a une qualité de 136. Vous remarquerez que le lait écrémé et les blancs d’œufs ont une meilleure qualité de protéines que le poulet!

Comme les végétariens peuvent boire du lait et manger des œufs, la qualité des protéines qu’ils peuvent consommer est aussi bonne que la plupart des culturistes omnivores. Les végétariens ne sont pas du tout désavantagés lorsqu’il s’agit de construire du muscle.

Qu’en est-il des vegans?

Voyons maintenant le problème auquel les végétaliens sont confrontés.

La protéine de la plus haute qualité qui leur est offerte est le soja et elle n’a qu’une qualité de 117, ce qui est loin d’être aussi bon que le poulet ou les œufs. Les vegans doivent être des experts sur les profils d’acides aminés de tout ce qu’ils mangent pour pouvoir combiner les aliments tout au long de la journée et obtenir tous les acides aminés essentiels dont ils ont besoin.

Le deuxième obstacle majeur auquel les végétaliens font face est d’obtenir suffisamment de protéines sans dépasser leur budget calorique quotidien. La plupart des protéines disponibles aux végétaliens viennent aussi avec une bonne dose de glucides. Ainsi, les végétaliens doivent être très, très stricts sur leur nutrition afin d’obtenir suffisamment de protéines avec la quantité limite de calories qu’il leur est autorisé. Cependant, il est tout à fait possible de relever ce challenge, comme l’a fait Gilles Lartigot.

Cet interview de Gilles Lartigot “Le pouvoir de l’alimentation” est passionnante:

 

 

Pour conclure sur le bodybuilding et le

Le végétarisme n’est en aucun cas un obstacle à la pratique du culturisme. Au contraire, les sportifs sont généralement des personnes qui aiment prendre soin de leur santé. Or, de nombreuses études ont montré que l’excès de viande peut causer des maladies, notamment cardiaques ou cancéreuses. Le végétarisme s’impose petit à petit au fur et à mesure des prises de conscience (des bodybuilders et du reste du monde !)

A demain !


1 commentaire
  1. Bonjour Aurore,

    J’apprécie la mise au point concernant le végétalisme et le végétarisme.
    Quand est-il concernant les protéines issues des poissons et crustacés ?
    Je suppose que la aussi, il faut être vigilant sur leur provenance.
    je ne pratique pas le body-building, mais j’essaie de faire attention à ma nourriture pour rester en santé.J’intègre de plus en plus du cru côté légumes.Bon on va dire à 50% de mon alimentation.
    Pas fini de visionner la vidéo…

    Merci Aurore

Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article