S'inscrire
Skype : gazou1551

5 choses à savoir sur le syndrome du tunnel carpien

syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est dû à la compression du gros nerf situé dans la paume de la main : le « nerf médian ». Ce nerf assure le bon fonctionnement et la sensibilité des du pouce, de l’index et du majeur. Il assure aussi les facultés motrice de certains muscles du pouce.

Le canal carpien est un tunnel dans lequel passe le nerf médian. Ce canal n’est pas extensible car il est situé entre les os du carpe et un épais ligament. En plus du nerf médian, il n’y a pas moins de 9 tendons, fléchisseurs des doigts qui passent par ce même endroit. Lorsque le canal se rétrécit (arthrose fracture), ou si les enveloppes autour des tendons s’épaississent, le nerf médian n’a plus assez de place et le passage du courant est ralenti, et les symptômes apparaissent.

1 – Comment se manifeste le syndrome du canal carpien

Au début, le syndrome du canal carpien commence par des fourmillements, l’engourdissement de certains doigts et parfois des douleurs du pouce, de l’index et du médius Il peut aussi y avoir des douleurs vers l’avant-bras et le coude. Se sont souvent les 2 mains qui sont atteintes.

Ces signes se manifestent fréquemment en deuxième partie de la nuit avec un réveil vers 3h du matin. Si vous secouez votre main durant quelques minutes, ces symptômes disparaissent. Avec le temps, les fibres motrices sont atteintes et cela entraine une diminution de la force de la main,  en particulier lors de préhension d’objet entre le pouce et les autres doigts. Il est fréquent alors de lâcher involontairement les objets. Ce rétrécissement du canal carpien entraine aussi la diminution du volume musculaire du pouce et il devient difficile de prendre des petits objets comme une aiguille, un bouton, etc.

2 – Quelles sont les personnes sujettes au syndrome du canal carpien

Les personnes, plus fréquemment les femmes que les hommes, ayant du diabète ou de l’arthrite sont plus exposées au syndrome du canal carpien.

Ensuite il y les personnes qui effectuent certains métiers durant lequel le poignet et la main sont sollicités par des mouvements répétés, prolongés, contraignant ou demandant beaucoup de force.

On n’y pense pas forcément, les femmes de ménage, caissières, de coiffeurs, ouvriers travaillant sur des chaines de fabrication, les chauffeurs, les boulangers, les personnes travaillant dans le bâtiment sont plus exposées.

Ensuite il y a les personnes qui pratiquent des activités de jardinage, golf, couture ou tricot, tapent sur le clavier de l’ordinateur toute la journée, etc.

Il y a aussi d’autres causes, comme certaines caractéristiques physionomiques, la forme du poignet, qui peuvent accroître le risque.

Les femmes enceintes ainsi que celles qui sont en période de ménopause sont plus sujettes au syndrome du canal carpien.

La prise de contraceptifs par voie orale ainsi que les médicaments contre les maladies de la thyroïde favorisent l’apparition du syndrome du canal carpien.

Sans oublier, les blessures au poignet qui peuvent favoriser ce syndrome.

3 – Comment diagnostiquer le syndrome du canal carpien

Une radiographie de la main et du poignet est nécessaire pour diagnostiquer le syndrome du canal carpien qui permettra de dépister un rétrécissement du canal d’origine osseuse.

Ensuite il y a l’électromyogramme, examen complémentaire essentiel qui va mesurer la capacité du nerf médian à transmettre les signaux électriques (transmissions nerveuses).

Il peut arriver qu’une IRM soit nécessaire, surtout si la personne est encore jeune.

4 – Traitements du syndrome du canal carpien

Des chercheurs ont observé, dans le cadre d’une étude, que dans 30% des cas, le syndrome du canal carpien disparait spontanément, sans aucun traitement.

Le traitement va dépendre de l’importance de la compression.

Généralement, le premier traitement sera la pause d’une atèle pour la nuit. Si cela ne suffit pas à soulager les symptômes, une infiltration vous sera sans aucun doute proposée. Cette infiltration pourra être renouvelée, il ne faut toutefois pas en abuser.

Si aucun de ces traitements ne sont efficaces, il faut alors passer par la chirurgie.

Vous pouvez choisir une clinique orthopédique priorisant les méthodes de traitement et de soulagement les plus rapides et les plus efficaces.

Selon ce que votre chirurgien vous prescrira, il y a 2 interventions possibles.

La taille de votre cicatrice sera variable suivant que l’intervention.

La première intervention consiste à ouvrir l’épais ligament antérieur qui ferme le canal. L’anesthésie locale est très souvent suffisante et vous ne resterez dans l’établissement hospitalier qu’une journée au maximum.

Syndrome Carpien3

La seconde technique par endoscopique a l’avantage d’éviter la cicatrice dans la paume de la main, et de permettre une reprise d’activité plus rapide. C’est le chirurgien qui décidera de ce qui et le mieux pour vous.

Après l’intervention, les fourmillements nocturnes disparaissent généralement dès la première nuit.

5 – Conseils après l’intervention

  • Aucune immobilisation n’est nécessaire après l’intervention.
  • Pour retrouver la mobilité de vos doigts, bougez-les normalement le plus rapidement possible
  • Vous ressentirez sans doute des douleurs la première journée après l’intervention, vous pouvez prendre des antalgiques.
  • Après1 à 2 jours  vous ne devriez plus avoir de douleurs. si elles persistent retournez voir votre chirurgien.
  • Si vous avez un travail manuel, un arrêt de travail de 3 à 4 semaines vous sera sans doute prescrit.
  • Votre ligament sera cicatrisé normalement en 6 semaines.
  • Vous ressentirez une gêne pendant 3 à 6 mois.
  • Votre la main aura perdue de 20 à 30% qui persistera pendant 3 à 6 mois.


Laisser un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article

Services sur mesure

Auteure et éditrice

Danièle Galicia Danièle Galicia (nom de plume Katibel)